Songbook David Crosby

un coup de coeur, un ami... n'hésitez pas à nous faire part de bons talents...

Modérateurs : Benoit de Bretagne, chloé

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Songbook David Crosby

Message par Herve »

23 titres de Croz avec les partoches, solfège et tunings :) Enjoy !
http://www.sendspace.com/file/17j41w

Image

Everybody's Been Burned
Why?
Déjà vu
Almost Cut My Hair
Song With No Words
What Are Their Names?
Renaissance Fair
Tamalpais High
Eight Miles High
Traction In The Rain
Cowboy Movie
Lee Shore
Games
Wall Song
Where Will I Be
Whole Cloth
Triad
Guinnevere
Music Is Love
Laughing
Page 43
Long Time Gone
Wooden Ships

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

personne ne l'a téléchargé ? C'est pas courant ce truc ! :)

Weissy
Messages : 183
Inscription : jeu. 12 mars 2009, 22:12

Message par Weissy »

très très cool merci!

Avatar de l’utilisateur
Florian
Messages : 3271
Inscription : mer. 04 avr. 2007, 13:23
Localisation : Talence (33)

Message par Florian »

Je connaissais cet artiste uniquement de nom et du coup j'ai pris le temps d'aller écouter ce qu'il faisait et je trouve ça très chouette !
Florian THOMAS - luthier à Talence (33) ! http://www.thomas-lutherie.fr

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

son premier album solo est un vraiment un classique, il suffit de garder le noms des musiciens (Jefferson Airplane, Grateful Dead, Santana, Neil Young, Stills, Nash, Joni Mitchell...)
http://fr.wikipedia.org/wiki/If_I_Could ... er_My_Name

Par exemple :
http://www.youtube.com/watch?v=TnK6O-BaxLs
http://youtu.be/pzvylMnCe3k

Image

J'ai eu la chance de le rencontrer l'année dernière, un peu usé, mais très souriant et ravi que je lui parle de la reprise "Guinnevere" par Miles Davis!

Pour les courageux, j'avais écrit une chronique de cet album dans Crossroads :

David Crosby
If I Could Only Remember My Name
(1971, Atlantic SD-7203) Réédition Rhino 2006

If I Could Only Remember My Name, premier album solo de David Crosby, est sorti sur le label Atlantic le 22 février 1971. Album solo, c’est vite dit, tant la communauté musicale qui animait San Francisco à cette époque est présente d’un bout à l’autre de l’album. On y croise les membres du Grateful Dead qui enregistraient dans un studio voisin, Neil Young, les piliers du Jefferson Airplane, Graham Nash, Joni Mitchell, ainsi que Mike Shrieve et Gregg Rolie de Santana. « Je préfère le San Francisco de cette époque en raison de l’amitié qui liait les musiciens. Il n’était pas question de concurrence entre nous. Tout le monde s’entraidait . Cette « pollinisation croisée » était très saine pour la musique. L’idée était que la musique n’est pas quelque chose que l’on possède mais que l’on fait », se souvient Crosby, qui avait bien besoin de cette générosité et de cette amitié. À l’aube des 70’s, malgré le succès phénoménal de Déjà Vu, il traverse une salle passe avec le décès accidentel de son amie Christine Hinton à l’automne 1969. Rappelons que le contexte national n’est guère plus réjouissant, entre les événements d’Altamont, les quatre étudiants de la Kent University tués par la police lors d’une manif’ contre le conflit du Vietnam qui s’éternise. « Tin soldiers and Nixon coming/Four dead in Ohio », hurle Neil Young dans un 45 tours réalisé dans l’urgence. « Nous vivions dans la polarisation, dans une époque marquée par les extrêmes. Côté positif, une joie et une créativité extrêmes, de la générosité et de l’amour et, côté négatif, la guerre, Charles Manson et la drogue qui emportait les meilleurs d’entre nous », analyse Crosby.

Revenons à cet album « mythique ». If I Could Only Remember My Name (amicalement surnommé IICORMN) est un chef d’œuvre d’enregistrement en studio, qui doit énormément au talent et à l’ingéniosité de Stephen Barncard. Ingénieur du son assistant sur Déjà Vu, Barncard hésite quand Crosby l’invite à travailler sur son projet solo, échaudé par le caractère difficile entrevu pendant les sessions de Déjà Vu. Les deux hommes finissent par s’entendre et on ne peut que s’en réjouir ! Barncard a en effet dirigé la première édition en CD de IICORMN en 1995, la réédition en LP 200 grammes en 2001 pour Classic Records et l’édition 2006 avec son Surround 5.1 sur DVD. IICORMN est né dans les Studios Wally Heider A et C à San Francisco, là où Joni Mitchell a enregistré ses plus beaux albums, de Blue à Hejira.

L’album s’ouvre sur « Music is Love » par un riff de guitare acoustique en open DADDAD lancé par Crosby sur lequel improvisent Graham Nash et Neil Young. L’enregistrement initial effectué fin août 70 a été complété par la suite par les congas de Nash, la basse et le vibraphone de Young : « Everybody’s sayin’ that music is love/Take off your clothes come lie in the sun/Everybody’s sayin’ that music’s for fun ». « Cowboy Movie », plus “rock” , conte la séparation de CSN&Y en langage crypté ! L’identité des différents protagonistes est dévoilée dans le magnifique coffret Voyage. Pour la petite histoire, l’Indian girl, c’est Rita Coolidge. Ce morceau est porté par les solos de guitares entrecroisés de Jerry Garcia, dont le rôle et la présence ont été prépondérants dans la réalisation de tout l’album. Premier morceau a-capella ensuite avec « Tamalpais High (at about 3) ». Crosby explique que ce titre énigmatique désigne à la fois la Tamalpais High School à trois heures de l’après midi, au moment où sortaient les filles, et le Mont Tamalpais qui domine la Baie de San Francisco et où il aimait se recueillir après la mort de son amie Christine. Ici, ce sont Garcia et Jorma Kaukonen qui croisent le fer derrière les multiples plages vocales de Crosby. Avec « Laughing », on touche au sublime. Si vous avez une 12 cordes, accordez-la en DGDDAD. La progression d’accords est tout simplement magique. « Laughing » a été écrite pour George Harrison à propos du Maharishi, « pour lui dire que personne ne détenait la réponse ». L’envolée finale est magnifiée par la voix de Joni Mitchell (« in the sun »), la basse de Phil Lesh et la pedal steel de Jerry Garcia, qui bénéficie d’un écho « spécial Barncard ».

La face 2 s’ouvre sur « What are Their Names », peut-être le meilleur fruit de « pollinisation croisée ». Ce morceau a été réalisé en deux temps : la musique démarre doucement avec Crosby et Garcia qui échangent quelques amabilités sur lesquelles viennent se greffer Phil Lesh à la basse, Michael Shrieve à la batterie et Neil Young à la guitare. Les paroles, très actuelles (« I wonder who they are/The men who really run this land/And I wonder why they run it with such a thoughtless hand/ What are their names/and on what streets do they live/Peace Is not an awful lot to ask ») ont été écrites plus tard par Crosby qui les a enregistrées par dessus la jam session. « Traction in the Rain » est un autre chef d’œuvre embelli par l’autoharp de Laura Allen. Crosby admire le travail de Barncard sur ce morceau : « Je ne connais personne qui sache comme lui enregistrer une guitare acoustique ». « Songs with no words » est une pièce vocale où l’on entend Garcia, Kaukonen, Casady et le piano de Gregg Rolie. C’est de Paul Kantner que Crosby tient « Orleans », dont le titre exact est « Le Carillon de Vendôme » Cette chanson du patrimoine folklorique français (« Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme ! ») avait illuminé le concert de Crosby & Nash au Casino de Paris le 23 mars 2005. L’album s’achève sur un dernier titre entièrement vocal, avec Crosby seul dans la chambre d’écho du Wally Heider Studio A. « Je me sentais biens dans ma tête, libre comme un cerf-volant. Je venais de fumer un joint et d’un coup, j’ai eu l’impression de Christine était là, que son esprit était dans le studio à ce moment précis. C’était fort, très fort. J’ai commencé à chanter ce truc. Six parties différentes, de deux minutes chacune. Treize minutes ont suffit pour enregistrer ce morceau en totale improvisation. C’était très lugubre, et c’est aussi l’une des plus belles pièces de musique que j’ai jamais imaginées ».

Seul bonus de cette réédition, « Kids and Dogs » est un quasi-instrumental de près de 7 minutes, véritable partie de tennis-guitare entre Crosby et Jerry Garcia, qui a ajouté une ligne de guitare électrique pendant le mixage d’American Beauty. Ce morceau figure également sur Voyage, le coffret de 3 CD édité par Rhino Records.

Symbiose parfaite entre la créativité d’un Crosby en état de grâce, la générosité de musiciens exceptionnels et le travail de fou de Stephen Barncard, If I Could Only Remeber My Name est un disque véritablement intemporel qui a traversé les décennies et mérite sa place parmi ces 50 albums mythiques!

Jacques-Eric Legarde

Pour en savoir plus : http://www.iicormn.com et http://www.barncard.com

godan ezy
Messages : 53
Inscription : lun. 24 déc. 2007, 19:57

Message par godan ezy »

Bonjour,
Aurais tu une idée de l'open-tuning utilisé sur "Orléans"?
Merci d'avance.:wink:
"One way for me, one way for you, one way for all of us" John Martyn

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

godan ezy a écrit :Bonjour,
Aurais tu une idée de l'open-tuning utilisé sur "Orléans"?
Merci d'avance.:wink:
hélas non !!! Comme c'est une reprise, elle ne figure pas dans le song book...

godan ezy
Messages : 53
Inscription : lun. 24 déc. 2007, 19:57

Message par godan ezy »

Tant pis. Merci pour ta réponse.
"One way for me, one way for you, one way for all of us" John Martyn

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

godan ezy a écrit :Tant pis. Merci pour ta réponse.
ne perdons pas espoir, j'ai demandé à son manager qui lui demandera. :D Mais quand ? that is the question :)

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

Réponse de Crosby via sa manager:

Here is the answer re: Orleans . . "I believe it was just regular with a dropped D"

Pas convaincu que ce soit aussi simple :)))

godan ezy
Messages : 53
Inscription : lun. 24 déc. 2007, 19:57

Message par godan ezy »

Désolé, absent quelques jours.
Merci pour ta réponse. Effectivement, pas évident que cela soit si facile.

P.S. Monsieur à le bras long! :)
"One way for me, one way for you, one way for all of us" John Martyn

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

Oui, j'ai eu la chance de rencontrer Crosby et Nash à l'Olympia l'année dernière :P

Image

Image

Un beau souvenir !

godan ezy
Messages : 53
Inscription : lun. 24 déc. 2007, 19:57

Message par godan ezy »

Vraiment un beau souvenir! :D Je crois que j'aurais été trop intimidé pour les aborder. La greffe du foie de David Crosby semble bien tenir. Tant mieux.
"One way for me, one way for you, one way for all of us" John Martyn

Avatar de l’utilisateur
Herve
Messages : 221
Inscription : mar. 21 oct. 2008, 18:26
Contact :

Message par Herve »

godan ezy a écrit :Vraiment un beau souvenir! :D Je crois que j'aurais été trop intimidé pour les aborder. La greffe du foie de David Crosby semble bien tenir. Tant mieux.
J'avais interviewé Nash par téléphone pour Crossroads et là, quand ton téléphone sonne et que tu entends, "Hello, this Graham Nash speaking", c'est vrai que c'est impressionnant :)

J'ai beaucoup de respect pour cet Anglais, décrié et caricaturé comme "le gentillet de service" à côté des trois autres. Sans lui, l'histoire de CSN(Y) n'aurait pas fait long feu... La preuve en 20 pages :arrow:

Stephane
Messages : 32
Inscription : dim. 17 févr. 2008, 08:41
Localisation : Vx-Condé 59
Contact :

Message par Stephane »

Merci Hervé pour ce post sur Monsieur Crosby. Je suis un fan de Neil Young, mais les mélodies de David Crosby, sa voix, son interprétation, laissent des traces inoubliables et magiques......j'adore ce qu'il fait.
Je n'avais pas ce CD, ca y est, il est commandé..... :)
JLB Tubes EL39 - Lecteur JLB tubes Mullard 8137 - Pascal Louvet Litha----> le pied

Répondre