Les Busato de Brassens

postez ici quelques histoires sur votre guitare, faites nous découvrir votre instrument!

Modérateurs: Benoit de Bretagne, chloé, carlos

Les Busato de Brassens

Messagepar pa_t » Dim Aoû 20, 2017 7:43 pm

Quand on parle des guitares de Brassens, on évoque toujours Jacques (puis Jean-Pierre) Favino, ou, plus exactement, le célèbre modèle élaboré pour lui par Jacques Favino.

Ce n'est que justice, certes, mais c'est aussi oublier un peu vite le fait qu'avant de jouer sur les instruments de Favino, Brassens a joué - et possédé - d'autres guitares. Et notamment des Busatos.

En effet, le modèle à petite bouche et filèterie très travaillée, visible sur une photo de Brassens chez lui, inspiré très librement de la forme initiée dans les années '30 par Maccafferi pour Selmer - attribué à tort à di Mauro, ou aux ateliers de Mirecourt -, est en fait une production de l'atelier de Bortolo Busato:

Image

On connaît plusieurs exemplaires (avec de petites variantes) de ce modèle que les experts désignent - dans la production de l'atelier Busato - par le terme de "moyen modèle".


En ce qui concerne le moule, la forme diffère nettement de celle des Selmer, et des Busato Grand Modèle: caisse plus petite, lignes moins tendues, cul plus arrondi:

Image


Le dos est en multiplis, moulé, généreusement bombé, et barré:

Image


Le manche à 14 cases est en trois parties, la tête étroite. La filèterie est chargée de motifs décoratifs (rectangles alternés):

Image

Mais il existe aussi des versions avec un manche en une seule partie, comme celle du site The Fellowship of Acoustics (TFOA) (http://www.tfoa.eu/en/busato-busato-oval-hole-medium-model-ca-1943.html):

Image

Image


Le chevalet peut être dépourvu de moustaches, comme sur le modèle de l'Espace Brassens, ou, au contraire en être pourvu, comme sur le modèle de Félix Leclerc, ou - tout au moins - en avoir possédé, comme pour cet instrument:

Image


En ce qui concerne l'accastillage, on trouve plusieurs variantes.

Les cordiers tout d'abord: le modèle de Brassens visible sur la photo est équipé du cordier Busato inspiré de celui de Selmer, sur lequel on devine, en relief, l'écusson portant les initiales BB:

Image

Sur d'autres instruments, dont la guitare de Félix Lecerc (ici photo datée de 1951), on trouve un cordier en laiton, en losange ajouré, d'esprit Art Déco:

Image

Ou ici sur un autre modèle du même type:

Image

Ou encore un modèle en aluminium moulé (parfois décoré d'une clef de Sol), visible sur la guitare de l'Espace Brassens, à Sète:

Image


Quant aux mécaniques, elles peuvent être simples, en laiton, à boutons jaunes (de type Delaruelle):

- ici sur celle de TFOA:

Image

ou fermées à capots, visibles sur l'un des instruments, frappés des initiales "BB" de Bartolomeo Busato:

Image

Image


Deux de ces guitares au moins portent l'étiquette de l'atelier Busato sur le talon:

- l'une actuellement propriété d'un musicien en république Tchèque,

Image

L'adresse de l'étiquette situe l'atelier au 40 de la rue d'Orgemont. Or l'atelier ayant déménagé à la fin de l'année 1943 au n°4, Cité Griset (XIe), il s'agit nécessairement d'une production antérieure à 1944.

- l'autre, propriété de TFOA:

Image


Il se pourrait - je l'ai dit dans un précédent post - que l'une ou l'autre des deux Busatos de Brassens soit celle de Jacques Grello, chansonnier et pilier du Caveau de la République qui, après avoir rencontré et écouté Brassens en 1951, lui offrit sa propre guitare et lui conseilla, plutôt que du piano, de s’accompagner sur scène avec cet instrument. Ceci dit, curieusement, on ne trouve aucune photo de Brassens sur scène avec ce modèle de Busato, il semble plutôt utiliser sa René Grérôme (à propos de cette guitare, voir le post ci-dessous).

Il n'est pourtant pas rare, au début des années '50, de voir des chanteurs français (ou d'expression française) s'accompagner de guitares de type "jazz"; c'est le cas - entre autres d'Henri Salvador (di Mauro) ou de Félix Lecerc (Busato).
Dernière édition par pa_t le Ven Oct 19, 2018 8:27 pm, édité 3 fois.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 241
Inscription: Lun Déc 27, 2010 9:12 pm
Localisation: Zanzibar

Les Busato "classiques" de Brassens

Messagepar pa_t » Dim Aoû 20, 2017 7:45 pm

Entre le modèle "jazz" du milieu des années 40 évoqué dans le précédent post, et le modèle Brassens conçu pour l'artiste par Jacques Favino, Georges Brassens a également possédé et utilisé une Busato de type classique, mais à cordes métalliques et chevalet agissant en compression. Laquelle inspirera visiblement le modèle mis au point par Jacques Favino pour le chanteur.

Cette guitare, réalisée par l'atelier Busato en 1956, et que Brassens, dans une lettre (dénichée ici: https://www.dialogus2.org/BRA/vosguitaresmonsieurbrassens.html), qualifie de "grosse et robuste classique, toujours montée en acier", est visible sur nombre de photos de Brassens, comme ici:

Image

Image

Brassens l'utilise régulièrement sur scène, comme ici, en 1958:

Image

Image

Cette guitare a ensuite été offerte par Brassens à Pierre Maguelon, en 1958. Elle fait aujourd'hui partie des collections du Musée de la Philarmonie de Paris (Cité de la Musique)

Image

Image

Image

[Source: http://collectionsdumusee.philharmoniedeparis.fr/doc/MUSEE/1007247/guitare]

De 1956 à 1958, l'écrasante majorité des photos disponibles montre que Brassens paraît n'utiliser sur scène que sa Busato.

A noter que Busato produit déjà ce type d'instruments hybrides (équipés d'un chevalet classique, mais travaillant en compression avec un cordier "jazz") en 1942 déjà, avec quelques variantes, comme le prouve cette guitare (les mécaniques ont été remplacées, et les photos ne sont pas terribles, mais ce n'est pas ma faute...):

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le fil du bois de la table - en 4 parties - en éventail (!), n'est pas très orthodoxe; mais on est alors en pleine guerre, et cette façon de faire est sans doute très économique...

Image

Image

Image

Le dos - bombé est barré - est en multiplis moulé:

Image

Et l'étiquette, logiquement, de l'époque de l'atelier de la rue d'Orgemont:

Image


Ce n'est qu'à partir de 1959 (soit, logiquement, après que Brassens eut donné sa Busato au comédien Pierre Maguelon) que l'on commence à voir apparaître des photos de scène sur lesquelles Brassens utilise une Favino, comme ici, en mai 1959:

Image

Ceci dit, il existe une photo privée (Brassens chez lui) datée d'avril 1957, qui montre qu'il possède alors déjà une Favino (la guitare du milieu), probablement celle que, dans une lettre, il affirme avoir achetée en 1956, et dont il précise qu'elle "varie quelque peu de la version définitive, principalement au niveau de l'habillage".

Image

Brassens, dans cette même lettre, explique que "c'est sur les conseils du chansonnier Jacques Grello, à qui je dois par ailleurs, en plus d'encouragements soutenus, le cadeau d'une toute première guitare digne de ce nom, que j'ai rencontré Jacques Favino. Je lui ai alors soumis mes caprices d'artiste et l'ai mis au défi de concevoir un instrument qui rencontrerait toutes mes attentes qui, je dois l'admettre, étaient très spécifiques."

Brassens décrit ainsi le modèle conçu pour lui par Favino: "la table est en épicéa, le fond et les éclisses en palissandre du Brésil. Le manche, dont la largeur au sillet est de 47 mm, est assemblé en deux parties, en acajou. (Félix Leclerc, dont on connaît mal le sens de l'humour, essayant ma guitare, s'exclame: «Ah qu'a joue bien!») Les vingt frettes des touches, dont douze à la caisse, sont d'ébène et la filetterie de palissandre. Une caractéristique de cet instrument adapté à mon jeu se remarque au cordier, également en palissandre, rendu nécessaire du fait que, paraît-il, j'attaque les cordes avec une vigueur inhabituelle. (On dit poliment chez les professionnels que je joue «à fond les cordes!»). Ce cordier doit même être renforcé par un coude en laiton qui vient ancrer les boudins à l'arrière de la caisse. Enfin, la longueur des cordes, du sillet de tête à la rosace, «le diapason», est précisément de 625 mm."

A la vue des Busato de ce type qui ont précédé le modèle élaboré par Jacques Favino, on peut quand même légitimement se demander si le modèle "Brassens", que Jacques Favino affirme avoir créé, n'a pas été - en fait - largement inspiré par les productions de Busato...


Enfin, et pour la petit histoire, en 1954, Brassens utilise déjà un modèle hybride, classique à cordes métalliques, comme on le voit sur cet extrait d'un passage de Brassens à la télévision: https://www.dropbox.com/s/h0o0wout8usev02/Georges%20Brassens%20-%20Le%20bout%20du%20coeur%20-%20Vid%C3%A9o%20Inafr%2011.08.1954.mp4?dl=0

Il s'agit sans doute de la guitare dont Brassens, dans une lettre, affirme qu'elle est de Couesnon, à Mirecourt. Mais il s'agit en fait d'un instrument de René Gerôme, de Mirecourt, que Brassens a acheté chez Couesnon.

La même, sous un autre angle, dans les coulisses de Bobino:

Image

Ou encore Métro Glacière, en 1953, photographié par Doisneau:

Image

Ou ici en 1954:

Image

Image

Ou encore en 1957, sur la pochette de son album "Oncle Archibald":

Image

René Gérôme qui, par ailleurs, réalisait aussi des modèles plus compacts et aux finitions plus sobres, non daté hélas, pour celui-ci, mais très semblables à ceux de Busato et de Favino:

Image


Voilà, tout cela pour rappeler que Brassens n'a pas joué que des guitares produites par l'atelier Favino. Il faut donc rendre à Busato ce qui revient à Busato (et à Gérôme ce qui revient à Gérôme)...
Dernière édition par pa_t le Lun Mai 21, 2018 8:08 pm, édité 4 fois.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 241
Inscription: Lun Déc 27, 2010 9:12 pm
Localisation: Zanzibar

Les Busato de Brassens

Messagepar pa_t » Dim Aoû 20, 2017 7:46 pm

Encore une petite soeur de la Busato Moyen modèle de Brassens, celle-ci dénichée sur le site néerlandais de The Fellowship of Acoustics:

Image

Image

Image

Il est possible que le chevalet ne soit pas d'origine, de même que le cordier.

D'autres photos et plus de détails ici: http://www.tfoa.eu/en/busato-busato-oval-hole-medium-model-ca-1943.html
Dernière édition par pa_t le Lun Mai 21, 2018 7:16 pm, édité 1 fois.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 241
Inscription: Lun Déc 27, 2010 9:12 pm
Localisation: Zanzibar

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar niko » Dim Aoû 20, 2017 11:23 pm

super post, merci !
Avatar de l’utilisateur
niko
 
Messages: 860
Inscription: Mer Juin 14, 2006 6:26 pm
Localisation: dins ch'Nord

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar pa_t » Lun Jan 15, 2018 9:59 pm

niko a écrit:super post, merci !

Merci de ta réaction Niko, il y a au moins un amateur de lutherie intéressé par ce petit historique, c'est déjà mieux que personne!
Et ce n'est pas grave; en fait je l'ai surtout fait parce que j'aime bien Brassens. Et... les guitares manouches anciennes! Et parce que ça m'intéressait de tenter de faire la synthèse de ce que j'avais vu ou lu ça et là, depuis quelques années.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 241
Inscription: Lun Déc 27, 2010 9:12 pm
Localisation: Zanzibar

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar Benoit de Bretagne » Mar Avr 03, 2018 1:06 pm

Bravo, super !!! Merci pour cette belle rétrospective, travail :wink: :!:
Je vois souvent ces modèles Gérôme Brassens, j'en ai même vendu à des amoureux de Brassens en Italie !
Mais je ne savais pas qu'il avait joué sur Busato :wink: :!:

Merci :wink: :!:

Benoit de Bretagne
Avatar de l’utilisateur
Benoit de Bretagne
 
Messages: 13402
Inscription: Lun Avr 03, 2006 5:49 pm
Localisation: Bernieulles Pas de Calais

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar pa_t » Mar Avr 03, 2018 10:28 pm

Merci Benoît de ce retour, qui fait très plaisir.
Heureux d'avoir pu contribuer à préciser un peu l'histoire des guitares de Georges Brassens, et par elle, celle de quelques unes des productions de trois luthiers français - ou établis en France, célèbres pour deux d'entre eux.

pa_t
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 241
Inscription: Lun Déc 27, 2010 9:12 pm
Localisation: Zanzibar

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar Mr Esteban » Ven Avr 06, 2018 8:33 pm

Super ce reportage, très précis et illustré ! Merci !

Etonnant cette guitare avec la table en épicéa qui a le fil en biais ! Je crois aussi que c'était courant d'en faire en plusieurs parties à cette époque faute de trouver de tables assez larges mais de là à les mettre en biais, c'est étrange ! Peut être un essai acoustique...
Sébastien
Mr Esteban
 
Messages: 912
Inscription: Dim Fév 17, 2013 1:19 pm
Localisation: Périgord

Re: Les Busato de Brassens

Messagepar tadaoo » Mer Mai 30, 2018 11:21 pm

Très intéressant ce post... on parle souvent de Brassens mais pas assez de ses guitares...
Avec une version inédite de « une jolie fleur », sur la vidéo...
martin om28V
tadaoo
 
Messages: 93
Inscription: Jeu Juin 25, 2009 3:53 pm


Retourner vers guitares manouches...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron